Les saisies de serveurs en Europe : un historique
La liste des serveurs saisis dans l’UE et en Suisse depuis 12 ans, et la carte qui va (...)
Bilan 2007 en Allemagne : 3 lois contre internet
Un résumé, mois par mois.
Snowden, un an après : exigeons la fin de la surveillance de masse !
Plus de 450 organisations et experts, soutenus par 350 000 individus, continuent de se (...)
Tails HackFest 2014 - 5 & 6 juillet 2014 - Paris
Joignez-vous à la HackFest 2014 de Tails ! 5 et 6 juillet 2014 — Paris, France
La Souveraineté Technologique
Communiqué de presse pour un dossier sur la souveraineté technologique coordonné par Alex Haché (...)
La sécurité n’est pas un crime
Communiqué sur la criminalisation des mouvements sociaux et des mesures de sauvegarde de la vie (...)
D'autres articles
CHATONS, le collectif anti-GAFAM ?

Suite à la mise en place de la campagne Dégooglisons Internet, Framasoft souhaite impulser la création d’un Collectif d’Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires (C.H.A.T.O.N.S. ! 😛 ).

Ce collectif rassemblerait les organisations souhaitant proposer des services alternatifs à ceux de GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), respectueux de la vie privée des utilisateurs.

Le projet n’en est qu’à ses débuts et ne sera pas ouvert au public avant plusieurs mois, mais ce billet permet d’informer les actuels hébergeurs de services libres de l’initiative.

Rappel des épisodes précédents

Depuis son lancement en octobre 2014, la campagne « Dégooglisons Internet » de Framasoft a rencontré d’excellents échos. Que cela soit dans la presse, ou bien entendu, auprès du public.

Rappelons que ce projet, qui s’étale sur plusieurs années, vise à résister à la colonisation du web par Google, Apple, Facebook, Amazon ou Microsoft (GAFAM pour les intimes, et la totalité des internautes sont, justement, très intimes avec eux).

Pour cela, ils s’étaient fixés trois objectifs :

1 – Sensibiliser le grand public aux dangers (avérés, mais surtout à venir) d’une trop grande centralisation des services web :

2 – Démontrer que le logiciel libre était une alternative (probablement la seule, d’ailleurs) aux services de GAFAM.

Pour cela, ils ont mis en place plus d’une quinzaine de services en ligne respectueux de vos données. Et une quinzaine d’autres devraient suivre dans les 18 prochains mois.

3 – Essaimer leur démarche, afin de ne pas eux-mêmes devenir un « espace centralisé »

Lire la suite sur Framablog.

Article de Framasoft mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International et sauvagement modifié.