2015-05-12 - Mardi Globenet mai 2015
Mardi Globenet du 12 mai 2015
2015-11 - Mardi Globenet novembre 2016
Mardi Globenet du 10 novembre 2015
2016-01-12 - Mardi Globenet janvier 2016
Mardi Globenet du 12 janvier 2016
2016-02-09 - Mardi Globenet février 2016
Mardi Globenet du 9 février 2016
2016-03-08 - Mardi Globenet mars 2016
Mardi Globenet du 8 mars 2016
2016-04 - Mardi Globenet avril 2016
Mardi Globenet du 12 avril 2016
D'autres articles
Réunion d’information

Nous étions assez peu (10 pour finir à 5).

Résumé

Pour les pressé-e-s :

TODO
• URGENT : Annoncer sa candidature pour le conseil d’administration.
• mettre en ligne le joli tableau du prévisionnel 2005 (Valentin) ;
• voir avec l’URSSAF s’il est possible d’échelonner la dette (qui ?!) ;
• envoyer le compte-rendu sur la conformité juridique actuelle de No-Log (qui ?!) ;
• discuter des contrats relatifs à la location des lignes téléphoniques avec Colt (Valentin par défaut, mais pourquoi pas quelqu’un-e d’autre) ;
• préparer la prochaine réunion technique (Lunar).

Consensus
• Démarrer la mise en place de No-Log Web maintenant. Ouverture prévu le premier février.
• Mise en place des modems de No-Log par celleux intéressé-e-s dans l’équipe dès que le côté administratif est prêt.

À re-discuter plus tard
• Les détails de l’organisation de l’équipe de bénévoles.
• Autres idées de service à monter :

Prochaines dates
• jeudi 4 novembre 2004, 19 heures : Assemblée Générale ;

Finances

Valentin a fait un prévisionnel.

Il est aller voir le banquier avec Sylvain et le comptable de la FA, qui est d’accord pour s’occuper de la compta de Globenet. C’était un gros morceaux de trouver un-e comptable, surtout sympathique.

Estimation des charges : la plupart sont très connues et ne devraient pas varier de beaucoup : environ 3 000 euros par mois (en répartissant les charges trimestrielles).

Pour les produits, l’estimation est très pessimiste : elle a été réalisé avec 50% de membres en moins et 50% de services qui disparaîtrait. Même avec ces suppositions, on est à peu près sûr d’avoir un équilibre en 2005, même petit.

Ce prévisionnel ne contient aucune nouveauté, que ce soit en charge ou en produit.

Mauvaise nouvelle pour la situation au 31 décembre 2004 : la dette avec l’URSSAF est plus grande que prévue : 38 000 euros. Ce qui fait un total proche de 100 000 euros avec le découvert bancaire. Il va falloir discuter avec l’URSSAF pour échelonner la dette si c’est possible.

L’estimation qui a été faite comprend des frais bancaires pour 50 000 euros de découvert (ce qui est supérieur aux 30 000 actuel).

Pour les activités, les estimations sont basées sur les services actuellement rendu, avec pour les serveurs dédiés de ne plus faire d’administration système, mais dans un mode « colocation », où le service ne consiste plus qu’à fournir l’espace en baie et la bande passante.

Le futur des services

Fait-on de l’administration système sur les serveurs dédiés ?

Le soucis est d’être à disposition en cas de pépin pour intervenir rapidement.

Une personne prête à s’occuper de ça s’est-elle manifestée ? Il semble que non, et ça sort quelque peu du bénévolat que d’être « à disposition » comme ça.

Existe-t-il un risque de perdre des adhérents ? Potentiellement, uniquement RSF. Le reste des adhérents sont d’accord pour rester en colocation.

Et pour la maintenance du réseau ? Les outils sont déjà en place et on en a aussi besoin pour les autres serveurs, donc ça ne constitue pas une surcharge de travail. Néanmoins, il faudrait peut-être se coordonner un peu plus avec Gitoyen pour gérer les débordements.

Facture pour courrier postal et mensuelle ?

Les structures associatives ne peuvent pas se passer de papier. Ça veut dire que pour l’instant, tous les mois, il faut envoyer 150 factures par la poste. Ça fait quelques heures de boulot quand même. On a quelques personnes qui se sont déjà proposées pour les premières fois.

On peut changer la fréquence des factures pour les envoyer trimestriellement. Mais, c’est pas forcément une très bonne idée de changer dès le mois de janvier pour ne pas augmenter le stress des adhérent-e-s.

Historiquement, le passage de trimestriel à mensuel s’était fait pour essayer de fluidifier les paiements : les factures se recouvrent moins lorsqu’elles arrivent plus souvent.

Les encaissements se font par chèques avec le travail, la latence, et les impayés que ça représente. Avec le banquier, a été mis en place le système de prélèvement automatique, mais il va falloir continuer à encaisser les chèques, au moins pour un moment.

N’est-il pas plus facile de suivre actuellement les encaissements que les prélèvements ? Pas tout à fait : l’interface du Crédit Mutuel permet de n’aller chercher que ce qui n’a pas été payé, donc il ne faut s’occuper que des exceptions.

Coût du prélèvement : 3 euros pour la mise en place globale du service (pour tout ce que fait Globenet) sans frais ensuite. Il existe néanmoins un coût pour chaque prélèvement refusé. On peut espérer que ça n’arrive pas souvent vu les petites sommes que demandent Globenet.

Peut-on envisager la possibilité de paiement en cash dans le cadre de l’anonymat revendiqué pour No-Log ? Actuellement, les utilisateurices de No-Log paie via le téléphone et sont encouragé-e-s à faire des dons à l’association (CB en ligne ou par chèques). Ces dons ne sont pas reliés aux comptes. Mais peut-être qu’il faut envisager cette solution pour le paiement de No-Log Web...

No-Log Web

Qu’en est-il avec la LEN et consoeurs ?

Les décrets d’applications de ce que les responsables d’un service d’hébergement doivent garder ne sont pas encore parus.

Existe-t-il vraiment un public ?

Plein de gens cherchent un service d’hébergement en correspondance avec leurs idées. Le reste des espaces alternatifs est déjà assez plein, ou sélectif quant à son entrée.

Le projet avait été conçu comme un service payant (± 30 euros par an).

Quel investissement cela représente-t-il ?

Pour l’investissement matériel, ça représente rien : le serveur est déjà là. Et si ça marche, on pourra investir plus tard avec ce qui aura été gagné.

Pour la mise en place :
• installer un AlternC ;
• le configurer pour les services qu’on veut offrir (pages web) ;
• automatiser les ouvertures de compte avec dans l’idéal, pas de temps de latence de validation.

Néanmoins, pour l’ouverture des comptes, il faut jongler avec les lois pour ce qui est des vérifications d’identités et trucs du genre. Il n’existe pas, par exemple, d’interdiction d’accepter des ouvertures de comptes via paiement cash.

Quels risques judiciaires (et donc financiers) ce service représente ?

Deux possibilités : avoir un avocat qui campe à demeure et dans ce cas là, on est sûr de gagner les procès qui arrive. Cela dit, l’investissement en frais d’avocat coûtera plus cher de toute façon que ce que les procès pourront ramener.

L’autre méthode c’est de ne rien pouvoir payer, et donc répondre à tou-te-s les injonctions qui arrivent, sans chercher plus loin parce que de toute façon, les textes sont incompréhensibles.

Après, pour Globenet on a des ami-e-s avocat-e-s (surtout Agathe) qui ont envie de nous aider. Néanmoins, illes ne peuvent pas bosser gratuitement tout le temps.

L’idéal étant de prendre le temps de mettre en place des procédures pour strictement conforme à la législation (à minima), ce qui permet de traiter assez facilement les demandes qui arrivent en toute confiance. Une fois atteint un certain nombre de condamnations pour procédure abusive, les gens n’attaquent même plus (sauf celleux avec du fric à nous donner).

Enfin, il faut garder à l’esprit que les frais potentiels sont déjà là pour le reste des sites hébergés. Il faut aussi se dire qu’on n’aura pas les thunes pour aller en procédure chaque fois, même lorsqu’on sait avoir raison.

Et dans les cas où c’est vraiment trop gros, on peut en profiter pour mobiliser et appeler à souscription.

Développement logiciel à prévoir pour No-Log Web ?

AlternC contient déjà tout sauf le système de facturation et d’inscription (deux jours de boulot, quoi).

Dans les bacs pour quand ?

Démarrer le travail maintenant permet de remonter un dispositif d’hébergement mutualisé sur des logiciels et systèmes neufs. L’ancien étant plein de rustines, et donc difficilement maintenable, ça permet d’envisager une migration des anciens compte dessus dans un avenir proche.

L’équipe est en constitution, aura-t-elle assez de pérennité pour maintenir le truc une fois lancé ? M’enfin, pour se connaître, il faut bosser ensemble à un moment, aussi.

On peut tout de même penser que si on lance un nouveau service, c’est susceptible d’amener de nouvelles personnes dans cette équipe de bénévoles.

Mieux vaut tout de même ne pas installer un truc si on sent qu’on est pas en capacité de le gérer.

Un consensus s’est dégagé sur le fait qu’on pouvait considérer ce projet comme celui à réaliser pour cette nouvelle équipe de bénévoles (et pas que les techniciens !).

On annonce à l’AG une ouverture pour le 1er février, en précisant qu’il n’y a pas besoin d’investissement autre qu’en temps.

Appropriation des modems de No-Log

Ça représente pas tant de boulot :
• renumérotation des numéros de téléphones ;
• établissement d’un contrat pour la ligne ;
• achat des modems (850 euros à faire livrer des Etats-Unis).

Mais c’est un boulot purement technique, et difficile à faire vraiment en équipe.

Toutefois, c’est intéressant à faire le plus tôt possible car ça multiplierait les entrées qui sont au prévisionnel par deux. En gardant tout de même en tête qu’il faut deux mois de délai après la mise en place avant de voir des sous des rentrer.

Valentin continue quand même à préparer cette migration (contrats), quoique, ça peut être un boulot pour quelqu’un-e qui aurait envie de réaliser un travail administratif.

Un consensus s’est dégagé pour se dire que c’est suffisamment léger pour se faire dans le flux de la réalisation de No-Log Web, au moment où la partie administrative est prête.

Organisation interne

Il faut des gens pour constituer le conseil d’administration de Globenet. Au minimum, cela fait trois personnes pour constituer le bureau légal (président-e, trésori(ère,er) et secrétaire). Il ne reste plus qu’une semaine pour annoncer les candidatures (et donc se compter).

Avant, c’était des représentant-e-s d’association qui occupait les places du CA, mais ce modèle a volé en éclat avec les restrictions budgétaires.

Cela représente approximativement une journée de travail par semaine.

Valentin est président par intérim’ parce que le CA actuel n’en a pas élu de nouv(eau,lle) (et ça fait quelques temps que ça dure déjà).

L’idée de garder un C.A., c’est quand même qu’une fois que la technique tourne, sont travail consiste à prendre des contacts, monter des trucs, etc.

Quelques idées :
• Des réunions sur IRC : ça permettrait d’associer des gens qui ne soient pas sur Paris. Mais faut quand même des réunions physiques.
• Une réunion physique par mois jusqu’à ce qu’une équipe solide soit constituée puis passer sur un mode trimestriel.
• Mettre en évidence la place qui existe pour des travaux non-techniques.
• Formaliser l’élaboration des demandes techniques par des groupes d’usag(er,ère)s.
• Organiser des bouffes d’usag(er,ère)s régulières ? Il faut toutefois garder des réunions formelles pour au moins le C.A. et l’équipe technique (transparence, intégration).

Lunar prépare la réunion technique qui pourrait se dérouler lundi 15 novembre 19 heures.

Assemblée générale

cf. déroulement proposé par Valentin.

Il faudrait que tout-e-s celleux qui soient prêt-e-s à prendre des charges soient là pour se présenter à l’A.G. :
• la trésorerie sera présenté par Sylvain et le futur comptable ;
• Lunar veut bien causer de No-Log Web ;
• d’autres pour causer ?!