La FIL
Fédération Informatique et Libertés
Logiciels libres
des outils et des idées
MarsNet
l’alternative professionnelle existe pour Marseille !
MilleNeufCentUn point Org
Hébergement de sites, mails et listes de diffusion pour Associations Loi de (...)
Brève histoire approximative de Globenet
On tente de tisser les fils épars de la mémoire de Globenet, 1995-2006.
Les sites hébergés par Globenet
Un panorama de la galaxie web Globenet.
No-log.org
L’Internet non marchand éborgne Big Brother.

Globenet a lancé le 7 avril 2002 un service d’accès à Internet sans abonnement pour le Grand Public, en réaction à l’émergence de lois visant à augmenter le contrôle des données personnelles des utilisateurs et risquant de légitimer l’usage commercial de ces données par les opérateurs.

Nombreux ont été les acteurs du web non marchand, solidaire, alternatif, à s’être insurgés contre les propositions de nouvelles mesures de surveillance des utilisateurs d’Internet préconisées dans le texte de la Loi sur la Sécurité Quotidienne, mise en chantier au début de l’automne à la demande du Premier Ministre dans le contexte d’inquiétude entretenue de l’opinion publique à l’égard des attentats survenus aux Etats-Unis.

Bien que mis en attente pour cause de période électorale, les décrets d’application de cette loi, s’ils étaient promulgués dans les mois à venir, entraîneraient notamment, en application de l’article 29, l’obligation, pour les Fournisseurs d’Accès et autres opérateurs Internet, de conserver pendant un an les données de connexion des utilisateurs. Ces données devraient alors être tenues à la disposition de la justice à des fins d’enquêtes éventuelles. D’autres types de données pourraient également être concernées, dont la liste sera fixée par décret du Conseil d’Etat.

Pour dédommager les opérateurs des coûts engendrés par les opérations de stockage, ils seront autorisés à "réaliser un traitement de ces données en vue de commercialiser leurs propres services de télécommunications, si les usagers y consentent expressément et pour une durée déterminée". Cette proposition fait notamment suite aux réactions de l’Association Française des Fournisseurs d’Accès à Internet, qui semble considérer l’argument financier comme seul moyen de pression efficace sur le gouvernement...

En l’absence de garanties éthiques et de positionnement clair des différents fournisseurs d’accès concernés, cette Loi est donc une porte grande ouverte à tous des débordements dont les utilisateurs d’Internet seront les victimes réputées consentantes.

Fournisseur d’accès à Internet depuis 1995, l’association GlobeNet, dont le public privilégié est le tissu associatif militant dans les domaines de la solidarité internationale, de l’environnement, de la citoyenneté, ..., ne pouvait rester sans réagir à cette négation par l’Etat des droits les plus élémentaires de l’individu au respect de sa vie privée.

S’étant donné pour but de par ses statuts de "favoriser un usage des Nouvelles Technologies de l’Information au service de la solidarité, du lien social et de la citoyenneté, afin de trouver de nouvelles applications riches de sens et pour que ces outils ne soient pas uniquement accessibles au secteur marchand et financier", elle a décidé d’ouvrir début avril un service d’accès à Internet sans abonnement tous publics, accessible via un numéro de téléphone en tarification locale sur tout le territoire métropolitain.

En conformité avec la loi, Globenet ne demandera aucune information personnelle aux utilisateurs pour l’inscription à No-Log. Ni nom, ni adresse physique, ni aucune autre donnée susceptible d’être utilisée à des fins commerciales.
Ceci prouvera, s’il en était besoin, que ce ne sont pas de quelconques dispositions légales qui justifient le stockage par un Fournisseur d’Accès Internet d’informations d’ordre privé sur les utilisateurs du service.
Les seules données conservées seront les numéros de téléphone des appelants, associés à l’adresse IP attribuée par le serveur pour la durée de la connexion (stockage minimum rendu obligatoire par la loi).

Globenet s’engage à ce que les données stockées soient cyptées, et ne soient extraites qu’en cas de requête judiciaire, dans le cadre imposé par la loi. Elle informera mensuellement les utilisateurs du service du nombre de requêtes de ce type qu’elle aura reçues, et des réponses faites à ces requêtes.

L’inscription se fait en ligne via la validation d’un formulaire et des conditions générales d’utilisation du service, sur http://www.no-log.org. Les comptes créés sont immédiatement actifs.
Les utilisateurs bénéficient également d’une adresse de courrier électronique gratuite @no-log.org.

Enfin, l’opérateur de télécommunication fournisseur de l’infrastructure technique reversant à GlobeNet, comme pour tous les fournisseurs d’accès de ce type, une partie des recettes générées par les appels des utilisateurs, l’association s’engage à ce que l’argent dégagé soit intégralement réinvesti en toute transparence dans d’autres projets cadrant avec les buts de l’association.