Le quotidien en français des conférences internationales


Vivre Autrement est une publication de l'ONG internationale Enda tiers monde paraissant quotidiennement durant les conférences majeures des Nations unies pour les participants francophones de la conférence officielle et du forum des ONG.

Vivre Autrement a été lancé à l'occasion de la Conférence sur l'environnement et le développement, organisée en 1992 par les Nations unies. Publié quotidiennement à Rio (14 numéros), Vivre Autrement a été par la suite édité à Vienne (conférence des Nations unies pour les droits de l'homme, en 1993, 13 numéros), à Manchester (forum global, juin 1994, deux numéros), au Caire (conférence des Nations unies pour la population et le développement, septembre 1994, 10 numéros), à Copenhague (Sommet social, mars 1995, 11 numéros), à Pékin (Quatrième conférence mondiale sur les femmes, septembre 1995, 16 numéros). Vivre Autrement paraît également à Istanbul pour la conférence Habitat II (juin 1996, 15 numéros) et le Sommet mondial de l'alimentation (Rome, novembre 1996).

Ce journal offre aux participants francophones une information quotidienne et des analyses sur les débats en cours durant la conférence officielle, le forum des ONG et les forums parallèles (pages d'actualité, rédigées par une équipe de journalistes professionnels). Il propose également des dossiers synthétiques sur les thèmes majeurs de chaque conférence, avec des contributions de nombreux spécialistes (membres d'ONG, chercheurs...), en particulier des pays du Sud.

A l'occasion de chaque conférence, Vivre Autrement publie un numéro d'ouverture (un mois avant la conférence), disponible en français, anglais, arabe, espagnol, une série quotidienne (en français), des mini-dossiers spéciaux (en espagnol et en arabe) et un numéro bilan, un mois après la conférence, en français, anglais, arabe, espagnol et portugais.

Distribué gratuitement, Vivre Autrement bénéficie notamment du soutien financier de l'Union européenne, du ministère français de la coopération, du Fnuap (Fonds des Nations unies pour la population) et du CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement).