L'appel à la haine (Misrahi dans Charlie-Hebdo)


Il est tout à l'honneur de Charlie-Hebdo d'avoir ouvert une rubrique "Philo". On pouvait penser que Robert Misrahi n'était pas plus mauvais qu'un autre même s'il ne m'a jamais passionné et que je ne partage pas son moralisme. C'est donc avec stupeur que j'ai découvert son dernier article qui est vraiment ce qu'on peut imaginer de pire, véritablement consternant, insultant, désespérant. Il ose intituler "Courage intellectuel", en voulant faire le philosophe, ce qui aurait dû s'appeler "La bêtise aveugle" ou "la peur haineuse". S'il y a courage, sans doute, c'est de vouloir défendre le torchon d'Oriana Fallaci "La rage et l'Orgueil" dans Charlie-Hebdo, mais pour nous persuader que nous sommes tous menacés par l'islamisme et nous engager dans une croisade de l'occident ! C'est de la philosophie paraît-il. Au secours !

On se demande vraiment comment on peut être plus bête, plus unilatéral, plus irrationnel, pris dans une panique dépourvue de toute réflexion. Il est inquiétant aussi que Charlie-Hebdo ait laissé passer cela. Faut-il vraiment être tolérant à l'intolérance dans un journal critique ? Pouvons-nous accepter ce qui n'est rien d'autre qu'un appel à la haine ?

"même libération a su lire dans le Coran les nombreuses sourates appelant à la domination sur les "infidèles" par la violence".

Belle découverte. Ces Musulmans sont des barbares (pas seulement les Islamistes), boutons les hors de nos terres, exterminons cette menace. Que voulez-vous faire avec une religion pareille ? Non, il ne faut pas accuser Oriana Fallaci de racisme, il n'est effectivement pas question de race mais de religion. Les guerres de religions ce n'est pas du racisme, non, c'est de la philosophie qu'on nous dit ! Et on nous assure que c'est bien la religion qui est en cause, pas la modernisation, pas la politique de colonisation d'Israël, la guerre en Tchéchénie ou que sais-je. Non, il s'agit de combat d'Idées, de civilisation ! Fichtre !

On ne va pas dire qu'il n'y a pas d'appel au combat dans le Coran, mais qu'on relise la Bible bon dieu ! S'il y a des appels au meurtre, c'est bien dans les livres historiques de la Bible comme l'Abbé Pierre avait eu le malheur de le souligner. "Tu ne tueras pas", quelle blague. Il faut au contraire "passer par l'anathème" c'est à dire assassiner toute la population ! (Josué est même puni par Yahvé quand il veut épargner les vaincus). Il suffirait là aussi de lire (même si cela ne correspond à aucun fait historique). Les chrétiens et les juifs sont trop dangereux aussi, du moins jugés à leurs écrits tout comme on veut juger du Coran.

"On ne veut pas voir ni condamner clairement le fait que c'est l'islam qui part en croisade contre l'Occident et non pas l'inverse. On ne veut pas voir que les très nombreux attentats, partout dans le monde, relèvent à l'évidence d'une volonté unique et d'un projet commun".

Belle analyse. Le monde musulman uni est dressé contre l'occident. Il se lève d'un bloc et marche contre nous, tous décidés à nous exterminer ! L'occident, c'est nous. On ne sait pas bien si c'est le capitalisme, la laïcité ou les religions chrétiennes et juives (mais pas musulmanes), et "nous" on est tous pareils, et des types biens. Eux tous des affreux. C'est l'axe du mal qui nous empêche de jouir du progrès et de la liberté. On est dominants mais gentils (et intelligents). Ils sont dominés mais sont bêtes et méchants et veulent nous dominer. Voilà le niveau. C'est bien sûr la meilleure façon de dresser vraiment l'ensemble des Musulmans contre nous si nous en faisons nos ennemis, si nous leur déclarons la guerre (mais il paraît que tous les musulmans nous ont déjà déclaré la guerre). Cela s'appelle des prophéties auto-réalisatrices. L'évidence c'est pourtant bien que le terrorisme est encore largement groupusculaire mais en étant assez stupides, on peut entrer dans leur jeu et faire comme s'ils représentaient tous les musulmans, depuis toujours et quoiqu'on fasse !

Le livre de Norbert Elias "Logiques de l'exclusion" n'est pas assez connu pourtant il démonte bien le principe de la diabolisation de l'Autre en prenant l'exemple des nouveaux arrivants dans une banlieue. Le principe c'est que "nous" nous identifions aux meilleurs de "nous" (nos héros, nos chefs, nos parents) alors qu'on identifie les autres à leurs pires représentants (délinquants, fanatiques, rétrogrades, adolescents paumés). Il suffit qu'un étranger soit agressif pour qu'on dise qu'ils le sont tous alors qu'on peut l'être soi-même vraiment, tout en le déniant car notre image et notre comportement habituel nous semblent sage et bon. C'est un problème cognitif, la peur de l'inconnu car il y a chez nous violence et bêtise crasse comme il y a chez l'Autre intelligence et générosité qu'on ne veut pas voir. Ce n'est pas d'aujourd'hui que ça marche ainsi. Les tribus voisines se sont si souvent entre-tuées. On dit toujours du mal de son voisin. Les nouveaux immigrants sont toujours des barbares. Il faudrait arrêter de jouer à ce jeu de diabolisation réciproque, à cette fascination de la propagande la plus grossière. L'attitude des Israéliens et de l'Amérique reste insupportable et sans issue, même si c'est l'occident qui est menacé ! Il ne s'agit pas de prétendre que "les palestiniens" qui ne sont pas tous musulmans, loin s'en faut, ne sont pas critiquables et certains dangereux mais il y a des Israéliens plus dangereux encore, plus terroristes. Le premier des terroristes, il faut le répéter, celui qui a tué Rabin et la paix, était un juif allumé par son fanatisme religieux. Ce n'était ni un martien, ni un Islamiste. La dernière prise d'otage à Moscou n'a pas d'autres causes que la terrible guerre en Tchéchénie, ce n'est pas pour des raisons religieuses ! Partout dans le monde il faut défendre juifs et musulmans de la discrimination, travailler à la paix et la compréhension entre les communautés. Il est lamentable qu'un prétendu philosophe veuille répandre la guerre entre tous.

"ces groupes terroristes ont pour programme l'instauration d'une société qui verrait le règne du mâle, le mépris de la femme, la honte du sexe, l'interdiction de l'alcool, les châtiments corporels, le voile, la burkha, l'école unique et coranique, les cinq prières par jour et enfin une politique d'unification mondiale pour constituer la "ouma" (la communauté des croyants)"

Vous ne tremblez pas ? Vous n'avez pas déjà saisi vos fusils ? "Aux armes citoyens", les barbares sont à nos portes. Que peut vouloir dire un tel appel au meurtre ? Notez dans ce mélange l'interdiction de l'alcool (nous ici, c'est le chanvre qui est interdit) ! Mais que peut signifier cette litanie ? Cela voudrait nous apprendre quelque chose. On est bouché, on n'a pas compris ce qu'étaient les terroristes, les Talibans ? C'est donc qu'on est pour les terroristes si on n'est pas contre l'Islam. Car les musulmans c'est l'umma et les terroristes sont musulmans, CQFD ! Ne pas soutenir les exactions contre "les ennemis de l'occident", c'est être du côté des pires fascistes. Qui n'est pas avec nous est contre nous. C'est vraiment le tiers-exclu. Aucune neutralité n'est possible, aucune position nuancée, intelligente, stratégique. Reconnaître qu'on est athée, libre, moderne (et riche) ne peut avoir qu'une seule et grandiose conséquence, s'engager dans une lutte sans merci contre l'obscurantisme, se dresser contre tous ces sous-hommes, tirer dans le tas. Guerre, guerre, c'est cela "la vérité au service de la vie libre" chèrement défendue. On philosophera plus tard.

Mais je n'ai peut-être rien compris. Pas assez intelligent pour comprendre cette philosophie de haut vol. Qu'on m'explique donc quelles autres conclusions tirer de cet appel à la haine. Si on se persuade que tous les musulmans veulent notre mort ou notre conversion, que reste-t-il donc à faire ?


(Je dois dire mon accord total avec le Charlie-Hebdo de la semaine suivante, particulièrement cette réfutation du "bluff des civilisations" qui recouvre des intérêts de puissance par des discours idéologiques)

Index