Fiches d'expérience dans la gestion intégrée de l'environnement urbain


Données de base

Titre du projet

Programme d'assainissement et de collecte des ordures ménagères à Mopti

Lieu d'implantation

Afrique de l'Ouest - Mali - Ville de Mopti - Quartier de Mossinkoré

Domaine d'intervention

Gestion des déchets et des eaux usées

Dates Clés

Début du projet

1994

Budget Total

en monnaie locale

16,3 M.FCFA :
- la CFD apporte une subvention de 6,3 M.FCFA + un prêt de 10 M.FCFA
- Action Mopti accorde un prêt de 3 M.FCFA

Principaux partenaires

- Action Mopti; le GIE LAABAL; la municipalité de Mopti; la ville de Maurepas; le Programme Jeunes Ville Emploi (financé par la Coopération française); la Caisse Française de Développement; la Fondation Danielle Mitterrand

Mots clés

Assainissement; coopération décentralisée; déchet organique ; déchet non organique ; eaux usées; sensibilisation; système de collecte; technologie appropriée.


Information générale

Contexte (géographique, institutionnel, politique, socio-économique, équipements, infrastructures…)

Mopti est une ville située dans la Vème région du Mali, à 680 km au nord-est de Bamako. Elle s'est construite au confluent du Bani et du Niger, grâce à des remblayages successifs. L'état d'insalubrité de la ville était principalement lié à l'absence de structures assurant l'assainissement, ce qui engendrait un taux de mortalité très élevé. La stagnation des eaux usées et des ordures ménagère dans les caniveaux favorise la prolifération des moustiques : une enquête sur le paludisme a montré que 20% des moustiques véhiculent la maladie. Le quartier de Mossinkoré, qui compte 8000 habitants, est particulièrement touché par cette situation.

Cette situation et le manque d'emplois dans la région ont incité un groupe de jeunes diplômés à créer un Groupement d'intérêt économique, le GIE "LAABAL", qui propose un véritable service d'assainissement.

Historique (origines, problèmes rencontrés…)

Depuis 1986, l'ONG Action Mopti mène une action de coopération décentralisée entre la ville de Maurepas et la ville de Mopti.

La situation d'insalubrité de la ville de Mopti a conduit Action Mopti à mettre en place un programme d'assainissement et de collecte des ordures ménagères. Celui-ci s'est appuyé sur l'initiative des jeunes diplômés, constitués en GIE (le GIE LAABAL), pour proposer un service de ramassage des ordures ménagères et d'évacuation des eaux usées.

Résumé du projet (objectifs généraux, bénéficiaires, moyens, résultats attendus…)

Les objectifs du programme visent à l'assainissement de la ville de Mopti grâce à la collecte des déchets ménagers et à l'évacuation des eaux usées.

L'assainissement nécessite dans un premier temps un changement de mentalité des habitants. En effet, les boues de vidange et les ordures ménagères servent traditionnellement de remblai pour gagner du terrain sur l'eau. Il faut donc sensibiliser et responsabiliser la population, ainsi que les acteurs locaux de l'assainissement, aux problèmes d'insalubrité.

Le GIE LAABAL doit donc sensibiliser les populations avant de lancer des réalisations. En outre, il doit pour se pérenniser atteindre rapidement l'autofinancement.

Les acteurs et leurs relations : répartition des tâches et responsabilités, formes d'organisation

Durant les deux années passées à élaborer le projet (enquêtes, contacts, recherche de financement), le GIE LAABAL a réalisé la phase de sensibilisation. Les moyens employés durant cette phase étaient très variés :

- techniques classiques (porte à porte, réunions avec les chefs de quartier, ...);

- techniques novatrices (théâtre "utile", messages radiophoniques).

Lorsque la phase de réalisation a débuté (août 1994), la population était prête à adhérer au système proposé par le GIE.

Chaque concession a alors pu s'abonner à un service quotidien d'enlèvement des ordures ménagères et/ou de vidange de puisards. L'abonnement mensuel coûte 1500 FCFA/concession pour la vidange du puisard et 750 FCFA/concession pour le ramassage des ordures.

Des charrettes tirées par des ânes sillonent chaque jour la ville avec leurs citernes ou leurs bennes. Le pompage s'effectue avec un seau, mais à partir de 1995 ce sont des pompes manuelles qui seront utilisées. Les citernes sont vidées dans des caniveaux que le GIE LAABAL cure chaque soir.

L'ONG Action Mopti a également participé à la réalisation d'un autre projet comprenant la construction et l'équipement de deux classes et d'un poste de soins, ainsi que la rénovation des classes existantes.

Une seconde partie de ce projet a été réalisée en 1995, elle concerne la création d'un lavoir à la périphérie du quartier de Mossinkoré. Ce lavoir permet aux femmes de laver le linge et la vaisselle dans un lieu fixe, réduisant ainsi une partie des rejets d'eaux usées dans l'enceinte du quartier. Par ailleurs, le système d'évacuation des eaux usées, situé dans les concessions, sera amélioré.

Financement de ce projet : coût total : 269 000 FF.

Aspects technologiques (innovations, méthodes)

Certaines évolutions peuvent paraître minimes (ex : utilisation de pompe qui remplace les seaux de vidanges), mais elles constituent néanmoins une étape vers une meilleure maîtrise de l'environnement urbain.

La centralisation de certains équipements, tel que les lavoirs constitue également une innovation.

Enfin, l'importance accordée à la formation des acteurs et à la sensibilisation des habitants, à laquelle les opérateurs ont accordé beaucoup de temps, est un des points fort du projet.

Résultats & impacts de l'expérience (qualitatifs et quantitatifs)

Au 1er décembre 1994, on dénombrait 635 concessions abonnées au service d'enlèvement des ordures, et 85 concessions abonnées à la vidange des puisards. Le recouvrement des abonnements s'est déroulé sans aucun problème. Le GIE LAABAL n'a eu aucun impayé dépassant 10 jours.

Après cette phase d'expérimentation, le GIE a pu étendre ses services à plus grande échelle. Aujourd'hui, la demande de ses services est très forte.

L'implication de la ville de Mopti dans les activités d'assainissement lui a permis progressivement de démultiplier ses actions et de concevoir la gestion urbaine dans sa globalité et non plus de façon sectorielle.

Intérêt de l'expérience (leçons tirées, durabilité, replicabilité)

Problèmes rencontrés et leçons à tirer :

La tradition liée au non enlèvement des ordures était très fortement ancrée dans les mentalités des habitants de Mopti, la sensibilisation fut donc longue et parfois difficile. Cette phase de sensibilisation a toutefois constitué une condition essentielle à la viabilité du projet.

Le manque de formation des jeunes diplômés aux techniques de l'assainissement peut constituer un handicap. Pour que cette action soit pérenne, il est donc très important de monter, au sein du GIE, des programmes de formation dans les domaines suivants :

- gestion (comptabilité, organisation, management);

- tri et valorisation des ordures ménagères;

- fonctionnement et entretien du matériel.

Compte tenu de cela, l'ONG Action Mopti a été chargée d'assurer un rôle technique et méthodologique auprès du GIE LAABAL afinque celui-ci devienne autonome. L'Action Mopti a identifié la nécessité de former les cadres du GIE LAABAL en gestion d'entreprise et de leur apporter quelques concepts techniques. Pour les ouvriers du GIE, des formations pratiques concernant la gestion du matériel et des ânesont été dispensées..

Mais surtout, l'ONG Action Moptia contribué à la mise en place d'une contractualisation entre le GIE LAABAL et la collectivité locale, qui affiche là clairement sa volonté de privatiser les services techniques sur du long terme, le contrat étant de cinq ans.

Ceci permet également d'appuyer l'émergence du secteur privé dans l'assainissement.

Des réunions mensuelles entre les signataires du protocole se tiennent avec les services techniques municipaux pour faire le bilan économique du service et remédier aux difficultés rencontrées sur le terrain, dont l'une des plus importantes est la sensibilisation de la population.

Perspectives :

Pour assurer l'assainissement de l'ensemble de la ville de Mopti, il est nécessaire de fermer le cycle de l'eau et des déchets. Le GIE LAABAL prépare un projet de lagunage pour traiter les eaux usées et une unité de compostage pour transformer les ordures ménagères. La mairie, très favorable à ces deux projets, a proposé plusieurs sites pour installer ces infrastructures.

La mécanisation de certaines opérations apparaît essentielle pour répondre à la demande croissante des habitants de la ville de Mopti, qui compte 80 000 habitants. L'achat d'un tracteur et d'un petit camion de vidange est donc envisagé. Le GIE va par ailleurs élargir son champs d'action en assurant la construction et la gestion de latrines publiques.


Coordonnées de l'opérateur et des partenaires

Opérateur du projet (adresse, téléphone, fax, e-mail)

ACTION MOPTI
En France :
M. JACQUES PEGUET
Fax : 01 30 62 03 63
Au Mali : B.P. 202 Mopti - Mali
Tél./Fax: (223) 430 363

Partenaires (adresse, téléphone, fax, e-mail)

GIE LAABAL : à contacter par Action Mopti
Programme Jeunes Ville Emploi du Ministère de la Coopération française:
Ministère de la Coopération française (DEV/ILU)
20, rue Monsieur-75007 Paris
Tél: (331) 53 69 41 54
Fax: (331) 53 69 41 64

Rédacteur de la fiche

Fiche réalisée par Awa Kane & Sophie Mitrani - Secrétariat PRECEUP.

Retour à l'index des fiches
Retour à l'index général