La notion de dispositifs ouverts 

Dans leur grande majorité les dispositifs actuels d’accompagnement ont les caractéristiques suivantes :

  • un seul opérateur,

  • un lieu unique d’accès aux ressources (centre de conseils ou de formation),

  • un temps donné pour y avoir accès (stages, parcours d'entretiens individuels),

  • une même modalité de travail proposée à chaque porteur de projet, essentiellement en présentiel,

  • un faible niveau de diffusion et de mutualisation des ressources (informations, acquis, compétences).

Nous pensons que ces caractéristiques ne sont pas les mieux adaptés aux publics et aux situations des territoires ruraux. Elles constituent autant de frein à l’engagement, des femmes notamment, dans un parcours de création d’activité : l’accompagnement proposé doit pouvoir tenir compte des responsabilités familiales et des rythmes correspondants ; inclure et rendre accessible des ressources adaptées aux types de projet et au delà de la seule dimension économique ; faciliter la mise en réseau des créatrices et créateurs avec les acteurs du territoire, etc.

 F Ouvrir un dispositif, c’est viser à réduire les distances (institutionnelle, culturelle, organisationnelle) entre ce dispositif et le public sur un territoire donné.

 Un dispositif d’accompagnement est ouvert quand, sur un territoire : 

  • Il s’adresse à tous les porteurs potentiels de projets, quel que soit leur statut, leur projet,

  • Il appréhende la demande dans sa globalité en ne se fermant pas sur une seule dimension technique par exemple,

  • Il s’inscrit dans la durée (de l’émergence de la demande au suivi de la réalisation),

  • Il offre un accès à une diversité de ressources et de compétences (locales ou distantes). pour permettre au demandeur de réaliser un travail de construction de son projet par notamment le conseil personnalisé, la réflexion collective visant la confrontation à d’autres approches,

  • Il agit lui-même en réseau (par la mutualisation et la communication).