Accueil > Elus et responsables locaux > Avec qui travailler ? >  Un pôle d'économie solidaire comme lieu de rencontre

Créateurs, "experts bénévoles", financeurs, institutions, ... : un pôle d'économie solidaire comme lieu de rencontre.

Le concept de pôle d’économie solidaire a été défini par le Réseau pour une économie alternative et solidaire (Réas). Il se fonde sur un droit à l’initiative économique pour tous et cherche à valoriser les ressources des personnes et leur projet grâce à une coopération entre les individus. Il s’attache à répondre aux nouvelles demandes sociales par une offre durable et de qualité, notamment par des activités utiles socialement.

Quatre piliers

En pratique, sur un territoire, le pôle d’économie solidaire repose sur quatre piliers : des apporteurs de projet réunis en « club », un réseau d’experts bénévoles, un réseau de financement solidaire et, enfin, un réseau d’institutions, de banques, d’entreprises et d’associations.

Le pôle démarre avec dix à quinze porteurs de projet motivés pour donner du sens à leur activité au-delà du seul profit, apporter une réponse de qualité à une demande sociale, respecter l’environnement. Une dizaine de personnes forment le réseau d’experts bénévoles destiné à accompagner les personnes qui portent les projets. Ces « experts » peuvent d’ailleurs avoir créé précédemment leur activité. Les compétences réunies dans ce réseau doivent être variées. En ce qui concerne le réseau de financement solidaire, l’accent est mis sur la volonté des contributeurs de s’engager aussi dans une démarche de coopération avec les apporteurs de projets. Le réseau des institutions et des acteurs collectifs est nécessairement hétérogène. Est recherchée en son sein la participation des services de l’État, des collectivités locales, des chambres consulaires, de banques, d’entreprises, d’associations.

Repérage des besoins

Avant la mise en place du pôle, une phase de mobilisation des acteurs et de repérage est nécessaire. Un travail d’information et de sensibilisation est fait avec la population, les acteurs locaux. Le diagnostic de la situation locale met l’accent sur les ressources disponibles et les projets qui se dessinent. Pour assurer l’émergence et la sélection des premiers projets, les initiateurs « font travailler le territoire » à travers les lieux existants, auprès des chômeurs, des étudiants en fin de cursus, des groupes et des associations… Ils partent aussi des besoins et demandes sociales que les acteurs collectifs, y compris les collectivités locales, auraient pu identifier.

 Un accompagnement basé sur l’échange de savoirs

Le porteur de projet a comme motivation de créer son propre emploi. Le contrat  qui lui est proposé, c’est de participer à une dynamique favorisant un développement solidaire de son projet et, en retour, d’y puiser un appui humain, économique, juridique et technique pour le mener à bien. C’est la fonction des réseaux locaux d’experts bénévoles, de financement solidaire ou encore du réseau de partenaires et d’institutions. Le rôle d’animation du pôle consiste en particulier à activer la mutualisation et à permettre l’échange des savoirs. L’accompagnement du porteur de projet est à la fois individuel et collectif. Chaque créateur, ou groupe de créateurs s’il s’agit d’un projet collectif, est en relation avec deux accompagnants volontaires qui reçoivent à ce titre une formation via le pôle d’économie solidaire. D’autre part, des temps collectifs permettent de répondre aux besoins communs de formation et d’information.

 

 Le pôle « Active »  de Châlon-sur-Saône: mutualisation et autonomie

En 1997, des élus des communes péri-urbaines de Châlon-sur-Saône prennent l’initiative d’une réflexion sur les difficultés des habitants qui veulent créer une activité. Ils se mettent en relation avec le Réas et aboutissent à la mise en place, début 1998, d’un Pôle d’économie solidaire : « Active ».

Le Sivom* Accord prend une place déterminante dans la structure, ce qui lui confère un statut de service public. L’objectif est de parvenir après deux années à une autonomie du pôle. Fin 1999, le pôle s’oriente vers un statut associatif, le Sivom prenant alors un statut de partenaire.

Le pôle s’est doté d’une charte et d’une « règle du jeu » qui mettent en avant « la confidentialité des entretiens », la mutualisation et l’autonomie (« l’accompagnement implique de donner les moyens au porteur d’être son propre expert et de l’amener à s’approprier son projet »). 

Active s’adresse aux personnes en phase de création, mais aussi à celles dont l’activité est déjà lancée. Le pôle a soutenu en majorité la création de services, mais aussi des entreprises artisanales, par exemple dans la restauration. Des activités associatives ont été soutenues dans le domaine culturel et l’environnement. Par exemple, une association pour le tri et le recyclage des déchets. Contre l’avis de la chambre de métiers, une jeune femme de vingt ans a aussi pu mettre sur pied son entreprise de toilettage canin à domicile en mettant l’accent sur la diversité de sa fonction : elle contribue à la vie sociale de personnes âgées souvent isolées. Initiée par une travailleuse handicapée, une entreprise de formation est en cours de création.

Le réseau de bénévoles réunit des compétences en comptabilité, en écoute, dans la définition du projet personnel, sur des questions juridiques, etc.

Trois des quinze bénévoles ont été auparavant des créateurs accompagnés par Active. Comme les porteurs de projet, les bénévoles sont autant des hommes que des femmes. Leurs origines sont diverses. Exceptée une retraitée, ce sont des actifs : une enseignante, un formateur en entreprise, un animateur d’espace jeune… «Sans prétendre tout savoir», ils apportent leurs compétences. « Nous nous formons en même temps » expliquent-ils.

* Sivom : syndicat intercommunal à vocation multiple

Extrait de "Territoires et création d'activités" Mai 2000

 

Créatrices et créateurs d'activités | Accompagnateurs
Elus et responsables locaux | Etudes | Témoignages et exemples | Contacts
Bibliographie | A propos de Diane | Quoi de neuf ?

http://www.globenet.org/diane

site réalisé grâce au concours du Fonds Social Européen
site créé à l'initiative des réseaux associatifs AFIP, PEC et FNFR