Accueil > Elus et responsables locaux > Maintenir et créer des activités > Cinq repères pour favoriser la création d'activité
Cinq repères pour favoriser la création d’activité 

Parmi les facteurs qui influent sur le développement économique d’un territoire, l’implication des acteurs, en particulier des élus, est une composante à la fois déterminante et évolutive. Toute action destinée à favoriser la création d’activité dans un territoire doit évaluer et prendre en compte cette implication. Malgré leur pertinence, certains projets échouent faute de relais parmi les acteurs du territoire.

 

F Une rencontre dynamique entre les projets individuels et le projet collectif du territoire bénéficie à la fois aux créateurs et au territoire. Ainsi, mettre en place des réseaux territoriaux d’accompagnement des créateurs constitue un important facteur de succès des projets comme l’illustrent divers exemples présentés dans cette première partie. Ces réseaux doivent permettre une progression avec des étapes successives :

- mise en relation avec les élus pour une écoute, une mise en confiance et une reconnaissance du projet ;

- définition d’un cheminement commun entre le créateur et les acteurs du territoire, puis mise en œuvre de ce contrat (travail en commun, allers-retours, etc.) ;

- validation et reconnaissance du projet au regard de la réalité locale, induisant divers types de soutien ;

- accès aux dispositifs institutionnels d’appui à la création d’activité en fonction des besoins du projet.

 

F Les habitants ont des capacités « d’expertise » de leur territoire. Mobilisées, ces dernières permettent de révéler des potentialités de types variés : ressources peu ou pas valorisées, besoins non satisfaits, activités ou produits qui pourraient être mieux valorisés ou qui pourraient générer davantage de valeur ajoutée.

Il importe que le processus de développement du territoire intègre ces capacités par une « pédagogie de l’écoute ». Des méthodes permettent en effet de mobiliser « l’expertise » des habitants comme le démontrent certains exemples présentés dans cette première partie. Elles ont comme caractéristique commune de s’appuyer sur une parité élus / acteurs non élus. Elles offrent ainsi au territoire davantage « d’imagination » en multipliant les sources de projet.

 

F Porter attention à la situation des femmes dans un territoire conduit à poser un nouveau regard sur la participation de la population au développement. L’expression de leurs besoins favorise le règlement d’une diversité de problèmes.

Par conséquent, leur participation doit être recherchée dans tous les aspects de la vie du territoire, permettant ainsi un double regard des femmes et des hommes. Une participation accrue – ou plutôt à égalité - des femmes permet d’élargir la vision du développement territorial dans ses composantes économiques, sociales et culturelles.

 

F Les idées d’activités soumises aux élus sont loin d’être toujours abouties. Ils doivent par conséquent jouer un rôle d’interprète : il leur faut comprendre les projets envisagés, parfois faire le lien avec d’autres projets, puis les traduire aux interlocuteurs qu’ils estiment être en mesure de leur apporter un appui.

Les élus prennent ainsi une part active dans la circulation des idées, des attentes, des besoins. Réciproquement (il faut que tout le monde joue le jeu du dialogue), les personnes qui prennent des initiatives, doivent très tôt communiquer avec les élus et leur montrer leurs savoir-faire. Il importe d’informer le plus en amont et le plus régulièrement possible les élus de l’avancée de la démarche. Les solliciter une fois que tout est bouclé peut s’avérer délicat… On voit aussi par là combien la compétence de développement économique et social des collectivités locales et des intercommunalités appelle une fonction d’animation.

 

F La création et le développement d’activités s’inscrivent pour le territoire dans une perspective de « production » de valeur ajoutée, à partir notamment des ressources locales.

La dimension économique des projets doit néanmoins se concevoir pour le territoire pris dans sa globalité. C’est souvent la synergie entre initiatives (sociales, culturelles ou économiques) qui produit de la valeur ajoutée. L’enjeu pour le territoire est donc d’orchestrer des initiatives de natures différentes. Élus et acteurs locaux sont donc appelés à soutenir des projets qui ne sont pas directement créateurs de richesse, mais qui, indirectement, renforcent le potentiel économique du territoire par une amélioration des facteurs du développement.

Créatrices et créateurs d'activités | Accompagnateurs
Elus et responsables locaux | Etudes | Témoignages et exemples | Contacts
Bibliographie | A propos de Diane | Quoi de neuf ?

http://www.globenet.org/diane

site réalisé grâce au concours du Fonds Social Européen
site créé à l'initiative des réseaux associatifs AFIP, PEC et FNFR