Accueil > Elus et responsables locaux > Enjeux et rôles >  Mobiliser l'épargne locale : un défi pour les territoires ruraux

Mobiliser l'épargne locale : un défi pour les territoires ruraux

Certains territoires ruraux ont entrepris de mobiliser localement des moyens financiers. Les modalités varient, notamment en fonction du rôle que jouent les collectivités locales.

Dans la Vallée de la Haute-Sarthe a été créée en 1990 une association réunissant des élus et des socio-professionnels : l'Association de développement rural paritaire. Elle a permis de mobiliser des fonds émanant des collectivités locales pour faire face au problème de reprise des entreprises agricoles, artisanales et commerciales. Pour renforcer cette action, une Plate-forme d'initiative locale a été mise en place. Elle est originale à double titre : elle opère sur un petit territoire rural faiblement peuplé (16 000 habitants) ; elle est moins sélective que ses homologues à l'échelle nationale, prenant plus de risques pour consentir des prêts d'honneur. " Vallée de la Haute-Sarthe Initiatives " constitue donc bien un exemple de dispositif grâce auquel des communes rurales s'engagent financièrement dans la création ou la reprise d'entreprises.

D'autres exemples témoignent de l'implication financière d'acteurs privés, des habitants afin de soutenir le développement de leur territoire et, plus précisément, un développement solidaire. Outre les exemples des " Cigale " et d'Herrikoa, d'autres initiatives commencent à émerger. Elles combinent la mobilisation de l'épargne locale ou solidaire, le soutien financier et l'accompagnement de la personne qui créée son activité. Elles se fondent sur un constat : la plupart des organismes financiers ne prêtent pas sans garantie. Ainsi, pour obtenir un prêt, il faut généralement justifier d'un apport personnel ; or nombreux sont les créateurs démunis financièrement. Parfois aussi, pour des petits projets, les sommes nécessaires sont jugées trop peu importantes pour susciter l'intérêt du banquier. Ici et là, des réponses sont trouvées.

Dans le cas d'ASFODEL, comme dans le cas des pôles d'économie solidaire, la " mobilisation financière " est indissociable de l'existence d'un réseau de personnes - un réseau d'acteurs locaux - qui s'engagent dans l'appui aux porteurs de projet. Les Rencontres d'Arc-et-Senans ont mis en lumière comment le réseau de tuteurs organisé par ASFODEL dans le cadre de l'action " Exploitant rural " permet d'ajuster la réponse aux besoins qu'éprouve chacun des créateurs. Une aide financière - solidaire - peut donc être mobilisée au cas par cas " pour passer une période difficile ".

ASFODEL : du " sur-mesure "
Pour sortir de la situation de précarité dans laquelle il se trouvait et qui risquait de s'aggraver pendant la période de latence, le porteur avait besoin de 13 000 francs pour démarrer son activité apicole. Par le biais d'ASFODEL, il a sollicité les membres du réseau et a obtenu cette somme. En accord avec les " prêteurs ", il s'est engagé à rembourser ses dettes au bout d'un an, soit en espèces, soit en miel et pain d'épice " maison ", soit en huile d'olive (une autre de ses activités), soit en combinant ces formes selon les souhaits de chacun.

Extrait de Promotion de l'auto-emploi en milieu rural, Guide méthodologique, Peuple et Culture, AFIP, Culture et Promotion, 1998.

 

Créatrices et créateurs d'activités | Accompagnateurs
Elus et responsables locaux | Etudes | Témoignages et exemples | Contacts
Bibliographie | A propos de Diane | Quoi de neuf ?

http://www.globenet.org/diane

site réalisé grâce au concours du Fonds Social Européen
site créé à l'initiative des réseaux associatifs AFIP, PEC et FNFR