Accueil > Accompagnateurs > Méthodologie > Aide à la conception de séquences pédagogiques > La démarche de projet > Écrire son projet

Écrire son projet

Objectifs

Permettre aux stagiaires de choisir le mode d'écriture qui leur convient

Rechercher l'adéquation entre une expression et la manière de l'écrire.

Quand et pourquoi ?

Il est nécessaire que les stagiaires aient identifié leur idée de projet. Il faut attendre que la formation ait permis d'accumuler des éléments sur les projets des stagiaires. Pour lever le blocage du passage à l'écriture du projet pour les stagiaires qui en ont besoin. La séquence permet de vérifier quels écrits produire, dans quel ordre, en commençant par quoi ?
Les différentes formes d'écriture peuvent être proposées à différents moments de la formation pour "débloquer" la personne, lui permettre de jalonner son parcours de création.

Résultats concrets attendus

Si le projet est bien identifié, le passage à l'écrit va aider à préparer la réalisation.
Si le projet est encore incertain, le passage à l'écrit va aider à le préciser.
Il faut que chaque stagiaire produise un écrit de présentation de son projet qui soit compréhensible par d'autres.

Pré-requis pour le formateur

Le formateur doit connaître différentes formes d'écrits et leur utilisation. Il doit se constituer une documentation aussi riche que possible sur différentes formes de présentation écrites de projets. Les documents collectés resteront dans la documentation par la suite, à la disposition des stagiaires.

Temps nécessaire : 30 minutes à 1 heure

Matériel : rien de spécial

Nombre de personnes : de 3 à 12.

Déroulement

1 - Les stagiaires prennent chacune un papier et répondent à la consigne suivante :

Je ne connais rien de vos projets. En 3 à 5 lignes, je vous demande d'écrire quelque chose sur votre projet que vous me lirez (ce que vous avez envie de m'en dire, de me faire comprendre)".

2 - Ensuite l'animateur écoute chaque personne à tour de rôle. Chacune lit son petit papier. Il s'instaure un dialogue qui aide à préciser les idées principales, à chercher des idées complémentaires, à proposer un type d'écrit qui corresponde à l'expression de la stagiaire. Le type d'écrit proposé est noté au tableau de papier avec ses principales caractéristiques. Le groupe ne participe pas au questionnement.

3 - Une fois que chaque stagiaire s'est exprimée, l'animateur revient en détail sur les différentes modalités d'écritures évoquées. Ce temps de synthèse permet d'attirer l'attention sur des points pouvant être utiles à l'ensemble du groupe.

4 - Après qu'ils aient été présentés par l'animateur, les stagiaires prennent connaissance des différents écrits qu'il a rassemblés : plaquettes, publicité, documents d'information, dossiers-projet. C'est l'occasion de revenir sur la finalité des différents écrits.

 

Mode d'évaluation

  • L'écoute des stagiaires et leur participation est la meilleure évaluation.
  • Au fil du temps, on peut être attentif à l'apparition de plaquettes, d'autres écrits... et aux moyens que se donnent les stagiaires pour organiser leurs documents (travail collectif, recherche d'imprimeurs...).

 

Remarques sur le déroulement

  • Le rôle de l'animateur est très important. Il lui appartient de réagir, de proposer, de discuter différentes manières de présenter le projet.
  • Le fait que cette séquence soit animée par une personne extérieure à la formation paraît aussi opportun : à ce stade, les stagiaires n'entendent pas forcement les remarques de l'animateur et un nouveau regard peut permettre de débloquer certains écrits.

 

Points de repères du formateur pour animer ce travail

Selon les personnes, différentes manières de faire peuvent être proposées afin de débloquer, de façon ludique, le passage à l'écrit. Cela peut aider à une première présentation du projet. Chaque stagiaire a besoin d'une approche de l'écrit qui lui convienne : l'animateur propose à chacune des manières de faire en fonction de la nature de la brève présentation écrite du projet. Faites-le en début de séquence.

1 - L'illustration

Quand la personne présente son projet en référence à une expérience, à des acquis. Quand elle illustre, alimente la présentation de son projet à partir de ses expériences.
Dans ce cas, on propose à la fois de faire le récit des expériences et à chaque fois ce que l'on peut en retirer, ce que l'on va mettre en avant pour parler du projet.

Vous divisez votre feuille en deux :

2/3 de la page 1/3 de la page
D'un côté :
Les expériences :
Les faits concrets vus, entendus, ressentis.
De l'autre côté :
Les significations :
Ce que je peux en retirer,
Des mots plus abstraits : capacités, motivations, compétences, envies, interrogations…

2 - Visualiser par une ou des images

Si la personne parle de son projet en terme de projection imagée, "rêvée".

Il faut chercher à mettre en mots un rêve… L'écriture ne peut avancer que si l'on est en confiance !". Il faut l'encourager à chercher des photos, des articles, des dessins qui "représentent", qui "parlent" de son projet.
Il faut permettre de définir une image du projet pour ensuite se consacrer à la démarche de réalisation.
Tout peut être utilisé dans cette étape : photos, dessins, articles de presse, mots se rattachant à un registre particulier lié au projet. Chercher à faire une maquette visuelle de présentation du projet.
En effet, on ne crée pas de rien, il faut regarder ce qui existe, et surtout ne pas craindre de "s'inspirer des projets des autres". Exemple : maquettes, pubs…

 

3 - Se mettre à la place des clients

Quand la personne parle de son " produit ", ce qu'elle veut vendre, proposer. Quand elle est toute à son idée de " produit ". Quand le problème ce sont les autres.

On lui propose de penser à la place de ses clients, de se décentrer. D'occuper un autre point de vue : celui de ses "clients".

  • Écrire en quoi le service apporte un plus pour la personne ou l'organisme.
  • Nommer les problèmes qui font que votre service ne sera pas accepté d'emblée.
  • Dire en quoi les propositions faites dans le cadre de votre projet sont des solutions à des problèmes, des besoins existants.

 

4 - Savoir mettre en avant les arguments rendant légitime votre activité. Le schéma heuristique.

Quand quelqu'un présente un projet avec différents volets, différents produits. Un projet aux aspects multiples, avec plusieurs prestations.

On propose une présentation en arborescence, on essaye d'aller le plus loin possible dans la description, le développement de chaque branche du projet.

On regarde l'importance respective de chaque branche et on s'interroge :
Où y a-t-il le plus d'atouts, le plus de manques, le plus d'envie ?

Cela permet de voir quels sont les types de prestations sur lesquelles il y a plus d'investissements et plus d'atouts.

C'est une décomposition du projet en différents sous-volets (sous-projets), eux-mêmes divisables en sous-rubriques, etc. On obtient un "arbre", décomposant le projet en petits aspects élémentaires.

Puis, on se sert de ce schéma comme base de discussion : quels sont les sous-aspects où l'on a le plus d'atouts ? Quelle est la manière la plus pertinente de " découper " le projet en sous-projets ? Faut-il garder l'ensemble de ces sous-aspects ou donner la priorité à certains, en éliminer ou différer d'autres ? etc.

Ce schéma est un moyen de hiérarchiser, organiser ses idées et ses actions pour faire avancer le projet.

Auteur : Anne-Françoise Cadiot - Afodip - Pays-de-la-Loire
Tel : 02 51 77 74 36

Juin 2000

Créatrices et créateurs d'activités | Accompagnateurs
Elus et responsables locaux | Etudes | Témoignages et exemples | Contacts
Bibliographie | A propos de Diane | Quoi de neuf ?

http://www.globenet.org/diane

site réalisé grâce au concours du Fonds Social Européen
site créé à l'initiative des réseaux associatifs AFIP, PEC et FNFR