Recours devant le Conseil d’État contre le décret de la Loi de Programmation Militaire
La fédération FDN, la Quadratrure du Net et French Data Network, s’associent pour déposer un (...)
Le réseau Tor a besoin de vous !
Participez au réseau Tor en soutenant l’association Nos oignons
CHATONS, le collectif anti-GAFAM ?
Framasoft souhaite impulser la création d’un Collectif d’Hébergeurs Alternatifs, Transparents, (...)
Tails a besoin de vous
Tails, le système live incognito amnésique lance une campagne de don pour garantir son (...)
La neutralité du net
Le 14 décembre dernier, on a appris que l’agence américaine des communications mettait un terme à (...)
Zelig RTM – (H)acktivismes : l’information veut toujours être libre
Samedi 17 mars 2018 à l’auditorium du Mucem (Marseille) - Entrée libre #media #surveillance (...)
Zelig RTM – (H)acktivismes : l’information veut toujours être libre

Samedi 17 mars 2018 à l’auditorium du Mucem (Marseille) - Entrée libre #media #surveillance #chelsea_manning

Tables rondes, projections et performance

TRANS//BORDER - Les enseignements de Nathalie Magnan

Quelle articulation entre les paroles et pratiques féministes/LGBT et les questions technologiques (internet, logiciels, outils techniques) ? Depuis l’élection américaine de 2016, internet peut être perçu comme une arme de « désinformation massive ». L’opposition binaire des années 1990-2000 entre « mass médias » et « médias alternatifs » est aujourd’hui à réévaluer. À l’heure des réseaux sociaux omniscients et des « téléphones espions » (smart-phones), une analyse critique d’internet s’avère indispensable.

Le titre de cette séquence fait référence au héros du film de Woody Allen Zelig (1983), personnage mutant qui apparaît toujours là où on ne l’attend pas. Le nom « Zelig » a été utilisé, avec des variations diverses (zeligConf, no-zelig, zelig.rc2), au début des années 2000 pour désigner plusieurs rencontres organisées à Paris autour des usages activistes de l’internet. Nathalie Magnan y avait organisé des ateliers non-mixtes, exclusivement ouverts « à toute personne se déclarant femme le temps de l’atelier ».

Tous les détails du programme sur la page de présentation