Automne 2016 : support de PHP5.6
Le service web mutualisé passe à PHP 5.6
Globenet et les internautes face à la loi.
Tentatives de synthèse des textes de loi s’appliquant aux FAI et internautes : tracabilité, (...)
70 000 comptes no-log ! et moi, et moi, et moi ! (C)Dutronc/Lanzmann
70 000 comptes no-nog et après on fait quoi ?
Week-end "monter un serveur de messagerie"
Alors que l’omniprésence de No-log comme solution de boite email alternative et gratuite a fini (...)
Déclaration commune contre la rétention de données
Abonnées, Abonnés, Hébergés, Amies, Fidèles interessées !
L’équipe de Globenet vous invite à être acteur pour re-dynamiser ses diverses branches,améliorer (...)
Une boîte noire découverte dans la baie Gitoyen
Une boîte noire. C’est ce qu’on découvert cette nuit dans la baie de Gitoyen des bénévoles lors d’une maintenance de routine. Ils étaient parti pour intervenir sur un équipement récalcitrant, l’opération avait été annoncée il y a quelques jours aux différents membres de Gitoyen parce qu’elle occasionnait une coupure de service pour eux. Au final, ils vont découvrir et débrancher une machine qui ne devrait pas se trouver là. Témoignage.

L’association Gitoyen est l’opérateur de pas mal d’associations de la fédération FDN, en plus d’en être membre correspondante. Après un bon repas un peu arrosé au bistro à côté du datacenter, boulevard Voltaire, on se met au boulot dans la bonne humeur. On ouvre la baie en façade et on se connecte aux équipements. Les préparatifs de l’intervention commencent (pour les plus curieux : on devait mettre à jour le firmware d’un vieux switch dont la mémoire occupée allait bientôt crever le plafond). Tout va bien, avec un peu de retard sur l’horaire prévu mais rien de grave. Lorsque Séb décide d’ouvrir l’arrière de la baie pour vérifier un branchement, on l’entend pousser un "Whaat" étouffé par les boules quiès qu’on se doit de porter dans un tel endroit si on tient à ses oreilles. Un à un, on se lève pour le rejoindre et là … stupeur, incompréhension … une boîte noire, de la taille d’un paquet de cigarettes, branchée par un câble vert à l’un des équipements de la baie et surmontée d’une antenne Wifi.

Premier réflexe, la prendre en photo. Deuxième réflexe, la débrancher. Troisième réflexe, finir l’intervention et s’en aller. Il est tard, on est tous secoués et on décide de poursuivre l’enquête dans un lieu plus "safe". Étant le personnage le plus publique de la bande, je suis chargé d’écrire à ce sujet à mon retour à la maison (2h45) et un de mes camarades doit se charger de l’analyse de la boîte. Pour l’instant, on n’en sait pas plus que vous mais il nous parait important que l’information vous parvienne.

Ironiquement, quelques dizaines de minutes avant notre découverte, un analyste du projet de loi relatif au Renseignement tweetait ceci : « interdiction de révéler un technique d’espionnage pour les FAI sous peine de 375000€ ». La loi n’étant pas encore en fonction … nous prenons relativement peu de risques à vous en parler. Et pourtant nous espérons, sincèrement, que cette boîte noire ne se révèle être rien d’autre qu’un mauvais canular.

Source : Une boite noire

PS : voulant creuser l’affaire, un adhérent s’est rendu sur place à nouveau ce matin. Il aurait trouvé des traces de poudre verte à l’emplacement de la boîte noire, laissant penser à un sérieux dysfonctionnement.