Perquisition sur des serveurs de l’anti-G8
Le 9 mai 2007, le serveur de so36.net, a été perquisitionné par la police allemande, en invoquant (...)
Les saisies de serveurs en Europe : un historique
La liste des serveurs saisis dans l’UE et en Suisse depuis 12 ans, et la carte qui va (...)
Bilan 2007 en Allemagne : 3 lois contre internet
Un résumé, mois par mois.
Snowden, un an après : exigeons la fin de la surveillance de masse !
Plus de 450 organisations et experts, soutenus par 350 000 individus, continuent de se (...)
Tails HackFest 2014 - 5 & 6 juillet 2014 - Paris
Joignez-vous à la HackFest 2014 de Tails ! 5 et 6 juillet 2014 — Paris, France
La Souveraineté Technologique
Communiqué de presse pour un dossier sur la souveraineté technologique coordonné par Alex Haché (...)
D'autres articles
Recours devant le Conseil d’État contre le décret de la Loi de Programmation Militaire
La fédération FDN, la Quadratrure du Net et French Data Network, s’associent pour déposer un recours devant le Conseil d’État contre le décret d’application de l’article 20 de la Loi de Programmation Militaire (LPM) promulguée le 18 décembre 2013.

L’article 20 de cette loi prévoit de fournir un accès élargi aux données de connexion au profit de nouveaux services de police et de renseignement, ceci sans aucun contrôle au préalable de la commission idoine, la CNCIS. La conservation de ces données par les hébergeurs et fournisseurs d’accès à Internet est imposée en grande partie par des dispositions de la LCEN (2004).

Si ces associations sont amenées aujourd’hui à porter un recours devant le Conseil d’État contre ce décret, c’est parce que l’actualité européenne en matière d’accès aux données de connexion a été marquée par la décision de la CJUE d’avril 2014 d’annuler purement et simplement la directive sur la rétention des données de 2006. Cette disposition européenne n’a pas eu un effet immédiat en droit français et c’est tout l’objet de ce recours que d’amener la plus haute juridiction du droit administratif à réexaminer la conformité au droit européen des dispositions de la LCEN à l’aune des arguments de la CJUE.

La procédure va être relativement longue (compter 18 à 24 mois environ). Les associations à l’initiative de ce recours publieront régulièrement des nouvelles. L’enjeu pour nous, associations fournissant de l’accès à Internet et ayant à cœur la protection des données personnelles et de la liberté d’expression, est bel et bien de mettre fin à un régime de surveillance intrusif, imposé et renforcé en Europe depuis une vingtaine d’années. C’est l’occasion également de réaffirmer que le rôle d’intermédiaire d’accès à Internet n’est pas d’être une police privée des communications des adhérent⋅es abonné⋅es.

Sauvagement repris de l’article de la FFDN

Pour en savoir plus :
• Sur le site de LQDN : Décret LPM : La Quadrature du Net dépose un recours devant le Conseil d’État
• Sur le blog de FDN : Recours contre le décret d’application de l’article 20 de la LPM