Deux journalistes du Dauphiné Libéré intentent une procédure en référé contre Globenet
Cette assignation fait suite à une plainte pour injure et diffamation contre X déposée le 1er (...)
Pas de réunion du mardi ce mois de juillet 2011
Les bénévoles actifs pendant l’été étant pour la plupart aux RMLL en ce deuxième mardi de juillet (...)
Mise à jour des services mutualisés
Globenet met à jour ses services d’hébergement
Globenet déménage le 9 mars 2013 — coupure de service
Un grand changement est en cours à Globenet, nous quittons le site Voltaire de Telehouse pour (...)
Globenet et la faille Heartbleed
La semaine dernière une faille dans le logiciel OpenSSL a été découverte, elle porte le nom (...)
Une boîte noire découverte dans la baie Gitoyen
Une boîte noire. C’est ce qu’on découvert cette nuit dans la baie de Gitoyen des bénévoles lors (...)
D'autres articles
Hébergement Globenet : OUVERT !

Vous pouvez à nouveau décider d’héberger votre site internet chez Globenet. Après un an de fermeture et de réorganisation technique et pratique, Globenet est en ordre de marche : adhérer à notre association, à nos projets, venez héberger vos sites internet et les services que vous mettez en place sur nos serveurs : ils tournent rond !

Fin 2004 Globenet était au bord de la faillite. Nous nous sommes séparés de nos salariés, et nous avons repris l’activité grâce à la mobilisation d’une équipe de bénévoles. C’est l’organisation que nous allons conserver pour vous accueillir, vous qui serez nos nouveaux adhérents.

Choisir Globenet, c’est s’engager à nos côtés autour d’un positionnement précis : FAI associatif, fournisseur d’accès et d’hébergement internet ouvert au public, soucieux de la liberté d’expression et de communication.

Chaque deuxième mardi du mois, nous nous réunissons pour traiter nos affaires et faire avancer les projets de Globenet. Ces réunions sont ouvertes à tous les adhérents et sympathisants de l’association aussi bien qu’à vous qui souhaitez nous rejoindre.

[1] Vous trouverez plus d’information sur le site en question, les articles concernés s’intitulent : « Nous on veut vivre », « Baccalauréat 2008, Épreuve de Français. Analyse d’article », « L’association Antigone perquisitionnée par la gendarmerie », « Indymedia Grenoble : Des journalistes portent plainte pour diffamation et la justice s’emballe », « Définitivement Daubé ? Mais qui a dit que la police et les journalistes bossaient ensemble », « Plainte pour diffamation contre Indymedia : les auteurs du texte litigieux rompent le silence ».

[2] Le café bibliothèque/librairie Antigone a notamment été perquisitionné dans le cadre de cette procédure judiciaire. Vous trouverez leur communiqué de presse sur leur site.

[3] Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale, anciennement connu sous l’acronyme ’Stic’

[4] D’après le procès verbal de la commission rogatoire, la perquisition du serveur n’a pas permis d’identifier les membres du collectif Indymedia Grenoble, les données d’authentification étant chiffrées.

[5] L’IANA et l’ICANN maintiennent des bases de données mondiales de l’ensemble des délégations d’adresses IP et des noms de domaine