Deux journalistes du Dauphiné Libéré intentent une procédure en référé contre Globenet
Cette assignation fait suite à une plainte pour injure et diffamation contre X déposée le 1er (...)
Pas de réunion du mardi ce mois de juillet 2011
Les bénévoles actifs pendant l’été étant pour la plupart aux RMLL en ce deuxième mardi de juillet (...)
Mise à jour des services mutualisés
Globenet met à jour ses services d’hébergement
Globenet déménage le 9 mars 2013 — coupure de service
Un grand changement est en cours à Globenet, nous quittons le site Voltaire de Telehouse pour (...)
Globenet et la faille Heartbleed
La semaine dernière une faille dans le logiciel OpenSSL a été découverte, elle porte le nom (...)
Une boîte noire découverte dans la baie Gitoyen
Une boîte noire. C’est ce qu’on découvert cette nuit dans la baie de Gitoyen des bénévoles lors (...)
D'autres articles
Adhérer à Globenet
Depuis la mutation de Globenet vers sa forme actuelle, bénévole, il y a deux ans, les questions de paperasse et de formalités administratives sont souvent restées au second plan, faute de temps. Mais on ne les oublie pas, et elles sont traitées peu à peu.

C’était en particulier le cas des adhésions à l’association. Pendant 18 mois, Globenet n’a pas admis de nouveau membre, à part ceux qui en ont manifesté la volonté lors de l’assemblée générale 2005. Pas parce que les portes sont fermées, mais parce qu’en l’absence de base d’informations complètes sur les membres et de procédures semi-automatisées, nous ne savions pas comment gérer cela. Ainsi, pour l’année dernière, nous avions décidé de reconduire automatiquement (et sans frais) la qualitée de membre héritée de l’année 2004.

En fait, dans la pratique, Globenet est ouvert. De nouvelles personnes passent régulièrement aux réunions mensuelles, ou participent aux discussions, et il n’a jamais été nécessaire d’être officiellement membre de Globenet pour y participer, donner son avis et peser dans les décisions. Mais voilà, gérer des listes de noms, d’adresses, encaisser des chèques, tout cela était particulièrement délicat, en particulier dans notre fonctionnement peu paperassier, et dans le contexte de Globenet où un membre n’est pas toujours utilisateurice du service et un.e utilisateurice pas toujours membre, et un.e ami.e parfois ni membre ni utilisateurice.

C’est réglé. On a maintenant de quoi gérer assez simplement les adhésions et renouvellements. Tout se passe en ligne, avec saisie de vos coordonnées sur un formulaire et paiement direct par carte bancaire au tarif simplifié de 15 euros, pour les personnes ou les organismes. Si la carte bancaire vous pose un vrai problème, on pourra trouver une autre solution, mais ce paiement en ligne est vraiment le plus simple, le plus léger pour nous.

Dans la pratique, pour éviter que n’importe qui puisse s’inscrire sur ce formulaire [6], il est protégé par mot de passe. Donc :
• si vous êtes déjà membre de Globenet, contactez-nous pour obtenir ce mot de passe ;
• si vous n’êtes pas encore membre de Globenet, contactez-nous pour annoncer votre intention d’adhérer ; le CA validera votre demande d’adhésion, qui devra ensuite être confirmée par l’assemblée générale.

Ce mot de passe à demander ne devrait pas persister au-delà de l’année en cours. Une fois la campagne d’adhésions close, nous aurons une base fiable des membres de l’association, et nous pourrons simplifier la procédure.

la suite ?
• les statuts de Globenet
• détails sur l’adhésion
• le formulaire

[1] Vous trouverez plus d’information sur le site en question, les articles concernés s’intitulent : « Nous on veut vivre », « Baccalauréat 2008, Épreuve de Français. Analyse d’article », « L’association Antigone perquisitionnée par la gendarmerie », « Indymedia Grenoble : Des journalistes portent plainte pour diffamation et la justice s’emballe », « Définitivement Daubé ? Mais qui a dit que la police et les journalistes bossaient ensemble », « Plainte pour diffamation contre Indymedia : les auteurs du texte litigieux rompent le silence ».

[2] Le café bibliothèque/librairie Antigone a notamment été perquisitionné dans le cadre de cette procédure judiciaire. Vous trouverez leur communiqué de presse sur leur site.

[3] Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale, anciennement connu sous l’acronyme ’Stic’

[4] D’après le procès verbal de la commission rogatoire, la perquisition du serveur n’a pas permis d’identifier les membres du collectif Indymedia Grenoble, les données d’authentification étant chiffrées.

[5] L’IANA et l’ICANN maintiennent des bases de données mondiales de l’ensemble des délégations d’adresses IP et des noms de domaine

[6] ...et nous demander ainsi un travail fastidieux de vérification et remboursement en cas d’inscription abusive