loi DADVSI : la solution ! :-)

Pour vour rappeler le contexte, brièvement [1] :
• le parlement français a voté, après diverses péripéties et gags, une loi controversée sur l’application du droit d’auteur aux supports numériques ;
• entre autres, cette loi interdit les logiciels servant à échanger des fichiers sans respecter les restrictions d’exclusivité qui y seraient associées (en gros, téléchargement de mp3 de musique commerciale) ;
• il y a un sérieux problème, car les mêmes logiciels peuvent à la fois transmettre des fichiers dont la distribution est légale, et d’autres dont la distribution est illégale ; ces logiciels sont donc interdits et autorisés... simultanément... ;
• il est prévu que les fournisseurs de d’accès internet envoient des messages d’avertissements aux internautes qui utilisent des logiciels interdits d’échange de fichiers.

Devant le dilemme qui s’annoncerait pour No-log, en tant que fournisseur d’accès, Mariane a trouvé une solution savoureuse...

« Utiliser ces logiciels est à la fois légal et illégal. Tu es simultanement coupable et non coupable. C’est quantique.

La légalité de l’utilisation des logiciels de peer-to-peer est devenue quantique. Donc on ne pourra réellement implémenter ces mesures que lorsque nous disposerons enfin d’ordinateurs quantiques. A ce moment, on pourra à la fois envoyer a un utilisateur un message d’avertissement et ne pas le lui envoyer.

En attendant, la meilleure modélisation possible des processus quantiques est une implémentation probabiliste. Le meilleur moyen de respecter cette loi quantique est donc d’envoyer ces messages au hasard. »

L’humour nous sauvera-t’il ?

[1] Brievement, donc avec des racourcis, des approximations, donc des erreurs... Si vous voulez vraiment tout savoir, il y a 7 millions de références sur internet...

À venir...
Récemment...